Commémoration

Hommage à Samuel PATY

Il y a tout juste un an, le professeur d’histoire-géographie Samuel Paty était assassiné aux abords de son établissement scolaire, victime du terrorisme islamiste. Il a été tué parce qu’il enseignait et qu’il donnait un cours sur l’un des piliers de notre démocratie : la liberté d’expression.

Former l’esprit critique des élèves, transmettre les valeurs de la République et faire comprendre ce qu’est la liberté d’expression relèvent des missions des professeurs.

Ne l’oublions pas et n’oublions pas Samuel Paty.

Nous tenions aujourd’hui à rendre un vibrant hommage à ce professeur, aujourd’hui, dans nos classes. Cela fut le cas avec Mme Escalère et la classe de Prépa Métiers lors d’un débat, ce matin, sur le rôle du professeur. La classe avait aussi été sensibilisée à ce sujet et au rôle du professeur d’histoire-géographie notamment après le visionnage du film "Les Héritiers", au Rex, le 6 juillet dernier.

Ce professeur lui aussi d’histoire-géographie est mort pour avoir fait respecter les valeurs de la République et de la laïcité, piliers de nos enseignements.

Ne l’oublions pas et n’oublions pas Samuel Paty.

Nos valeurs républicaines sont inscrites à l’entrée de l’établissement, comme à l’entrée de chaque mairie : liberté, égalité, fraternité.

Liberté, parce que c’est par l’École que vous allez devenir libres. Être libre, c’est apprendre à penser par soi-même, en s’appuyant sur des faits, sur des connaissances et sur la logique.

Égalité, parce que vous êtes accueillis à l’École sans distinction d’origine, de croyance, d’appartenance ou de culture ; parce que vous avez tous les mêmes droits et les mêmes devoirs que les autres collégiens et lycéens de votre âge.

Fraternité, parce qu’à l’École, chacun découvre ce que l’autre peut lui apporter, avec ses différences, avec ses idées à lui. La fraternité, c’est se dire que nous avons envie de faire des choses ensemble, sans exclure personne pour ce qu’il est.

Ces trois valeurs vivent dans notre École et dans notre République. Ces trois mots peuvent parfois nous sembler abstraits : ils sont pourtant si concrets tous les jours dans nos vies.

Ne l’oublions pas et n’oublions pas Samuel Paty.

En Nouvelle-Calédonie, ce qui protège nos libertés, c’est la laïcité. Par elle, aucune religion n’est au-dessus des lois.

La laïcité est tout simplement le droit de chacun d’entre nous de croire ou de ne pas croire. Grâce à elle, vous pouvez choisir votre religion ou en changer, vous pouvez aussi décider de n’en avoir aucune, si vous en avez envie. Vous êtes libres. Ni l’État, ni aucun adulte, ni aucun élève ne peut vous imposer une croyance. Ce choix appartient à chacun d’entre vous.

C’est pour cela que les professeurs ne vous diront jamais s’ils ont une religion ou pas. C’est aussi pour cela que vous n’avez pas le droit de porter des signes religieux ostensibles. En les interdisant, notre École vous protège de toute pression et de toute contrainte.

Ne l’oublions pas et n’oublions pas Samuel Paty.

Une plaque commémorative en hommage à Samuel Paty a été inaugurée au ministère de l’Éducation nationale. La famille de Samuel Paty sera par ailleurs reçue par Emmanuel Macron à l’Élysée. Et un square au nom de Samuel Paty va être inauguré ce samedi 16 octobre 2021 en fin d’après midi près de la Sorbonne.

Ariane Escalère

Mise à jour : 17 octobre 2021

Imprimer la page Modifier la taille des caractères Modifier la taille des caractères